Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Jocelyn
Drame-en-trois-actes.jpg

Hercule Poirot fera office de second rôle mineur pendant plus de la moitié du livre, l'enquète étant laissée à un trio d'enquêteurs amateurs :  M. Satterthwaite (déjà vu dans un précédent roman d'Agatha), Charles Cartwright et Hermione Lytton Gore.

 

Ce trio d'enquêteur donne un peu d'air frais au roman, même si l'intrigue a du mal à s'etoffer jusqu'à ce que qu'Hercule Poirot ne rentre réellement en scène lors du troisième et dernier chapitre.

 

LES FAITS

 

Un premier meurtre a été commis lors d'une réception organisée par Charles Cartwright, célèbre comédien désireux de se retirer de la scène. La victime est l'abbé Stephen Babbington, qui meurt alors que tous les convives étaient en train de boire un cocktail. On ne connaissait personne ne voulant du mal à l'abbé. Le verre retrouvé ne contenait pas de poison. Par ailleurs, comment pourrait-il s'agir d'un meurtre puisque la victime comme la plupart des convives a choisi elle même son verre ?

 

Un deuxième meurtre est commis au cours d'un repas donné chez le docteur Bartholomew Strange. Beaucoup des invités étaient ceux déjà présents chez Charles Cartwright. Alors que le docteur, particulièrement de bonne humeur, préparait une mystérieuse surprise à ses invités, il décède dans des conditions étrangement similaires à celui de M. Babbington. L'analyse est formelle, le docteur est mort empoisonné à la nicotine.

 

Charles Cartwright et Mlle Lytton Gore, qui n'ont jamais cru, malgré les apparences, aux causes naturelles du décès décident conjointement avec M. Satterwaite de mener l'enquète. L'inhumation de M. Babbington confirme que so décès n'était pas accidentel, mais dû à une concentration mortelle de nicotine. Pas de doute, les deux affaires sont liées.

 

Charles-Cartwright.jpg Charles Cartwright : acteur de 52 ans souhaitant quitter la scène, a eu des aventures mais n'a jamais été marié, est amoureux de Mlle Lytton Gore, pourtant bien plus jeune que lui. Quand on connait Agatha Christie, on se méfie de tout le monde, y compris de celui qui mène l'enquête. Après tout, c'est lui qui servi les verres à sa reception. Et c'est le premier à suspecter un meurtre alors que toutes les apparences laissaient croire à un accident. Mais Charles n'était pas présent lors du second meurtre. 
pomme.jpg Hermione Lytton Gore, surnommée "Pomme" : charmante jeune fille, qu'on croirait destinée à Oliver Manders, mais qui semble lui préférer Charles Cartwright. Pomme est également convaincue que la mort de l'abbé n'est pas accidentelle (ce qui fait d'elle un suspect) et souhaite mener l'enquète. Mais elle voit d'un mauvais oeil l'arrivée de Poirot. Qui plus est, elle a assisté aux deux meurtres !
Oliver-Manders.jpg Oliver Manders : journaliste, beau gosse de 25 ans environ, trop poli pour être honnête, relations parfois très proches mais parfois tendue avec Pomme. Etait présent lors des deux meurtres. Pour le second, il s'était fait inviter à l'improviste suite à un accident de la route assez peu crédible. Expliquera par la suite que c'est le docteur qui lui a dit de faire croire à un accident, mais Oliver ne prouver ses dires ni expliquer pourquoi il n'en a pas informé la police.
Mary-Lytton-Gore.jpg Mary Lytton Gore : mère de Pomme, elle voit d'un mauvais oeil l'eventuelle relation entre Oliver et sa fille. Etait présente lors des deux meurtres.
Anthony Astor Muriel Wills, alias Anthony Astor :  auteur de pièces à succès, l'écrivaine est plus austère que ses romans. Du genre fouineuse et observatrice, elle a des comportements suspicieux. On la retrouve souvent en train de fouiner partout. Elle était présente lors des deux meurtres.
Cynthyi-Dacre---Ambrosine.jpg Cynthia Dacres : à la tête de la célèbre Maison de couture "Ambrosine", Cynthia avait peut-être néanmoins des problèmes d'argent, surtout avec un mari qui dilapide l'argent du ménage. D'après son mari, elle aurait eu également un amant que le docteur Strange aurait placé dans un établissement pour l'éloigne. Elle avait donc des motifs pour le second meurtre mais pas pour le premier. Elle était présente lors des deux meurtres.
Freddie-Dacre.jpg Freddie Dacres : mari de Cynthia. Passe son temps à boire et à jouer sur les champs de course. Etait présent lors des deux crimes. Mais n'a pas le profil d'un meurtrier calculateur.
Mme-Babbington.jpg Mme Babbington : épouse épleurée de la première victime. On la voit mal tuer son mari alors que son décès ne lui profite pas, mais les autres suspects ont encore moins de mobile pour tuer l'abbé. Mme Babbington était présente lors des deux meurtres.
Milray.jpg Mlle Milray : gouvernante au service de Charles Cartwright. Plutot laide d'aspect, irritante mais dévouée. A insisté pour assister au repas lors du premier meurtre. mais n'était pas présente lors du second meurtre. Il ne faut cependant pas totalement l'écarter des suspects, car c'était la seule à bien connaitre les Babbington, puisque sa mère était de Gilling.
Mystère John Ellis : le maitre d'hôtel du Docteur Strange, à son service depuis très peu de temps. A étrangement disparu depuis le décès de son nouveau maitre. Est recherché par la police. Bien que compétent dans son métier, avait des attitudes parfois surprenantes pour un maitre d'hôtel. On a retrouvé des lettres dans sa chambre, qui laissent suggérer qu'il puisse s'agir d'un maitre chanteur. Le Docteur Strange semblait apprécier ostensiblement Ellis.
Mystère Mme Margaret Rushbridger : Patiente amnésique du Docteur Strange. La surprise du Docteur Strange pourrait très bien être en rapport avec cette patiente, car le docteur s'etait réjoui de son arrivée confirmée par téléphone le jour du deuxième crime.

 

LA RESOLUTION DE L'ENIGME (SPOILER : mettre en surbrillance pour afficher)

 

Hercule Poirot va d'abord tenter une expérience : lors d'une sherry-party, avec la complicité de Charles Cartwright, il fait croire à l'empoisonnement de celui-ci. Parmi les enseignements de cette mise en scène, on retiendra la réaction de détresse de Pomme (ce qui semble la disculper). Poirot démontre qu'il est facile de récuperer un verre empoisonné  lorsque l'attention est portée sur la victime. Enfin, il notera l'etonnement d'un des suspects face à la mort de Charles (on apprendra par la suite que c'est mlle Wills qui sera étonnée du (faux-)décès de Charles.

 

Poirot dénoue enfin l'affaire. Le meurtrier était Charles Cartwright car il était le seul à pouvoir empoisonner les verres lors du premier crime. Le meurtre de M. Babbington paraissait inconcevable car on ne pouvait le forcer à choisir le verre empoisonné, et il n'y avait pas de motifs établis pour le tuer. Mais Charles ne chercher pas spécifiquement à tuer Babbington, il faisait juste une "répétition" avant de tuer sa future victime, son vieil ami le docteur Strange. C'est le hasard qui avait déterminé la première victime, le meurtrier ayant juste pris soin de ne pas donner de verre empoisonné à celle qu'il aime, Pomme. Mais pour tuer Strange, il avait manigancé une belle imposture. Il avait convaincu le docteur Strange qu'il se ferait passer pour le maitre d'hotel (ce John Ellis), histoire d'abuser l'assistance avec ses talents d'acteur (on comprend pourquoi le docteur Strange était si joyeux et si familier avec son maitre d'hôtel). Charles a donc profiter de cette couverture pour assassiner son ami.

 

Une histoire sympathique, même si j'emets quelques réserves. Tout d'abord, Agatha utilise le même procédé que pour Le couteau sur la nuque : un brillant acteur qui se déguise pour se faire passer pour quelqu'un d'autre. Aussi talentueux que soit le comédien, on se demande comment il pouvait réllement duper ses proches, mais cela relève encore du possible alors soit ! Le motif du meurtre me laisse davantage perplexe : Charles a tué son ami docteur parce qu'il était le seul à savoir que Charles avait déjà été marié et que son futur mariage avec Pomme était donc compromis (motif tout de même assez leger pour commetre plusieurs meurtres). Enfin, je commence à connaitre Agatha Christie : comme dans Le meurtre de Roger Ackroyd, j'ai vite soupçonné l'un des enqueteurs accompagnant M. Satterthwaite. L'intrigue ne se développant que tardivement, ces deux personnages étaient les coupables rêvés : rester juste à déterminer lequel de Charles ou Pomme était coupable.

 

Pour l'anecdote, on pourra faire quelques ponts avec d'autres ouvrages d'Agatha :

- la présence de Satterthwaite, qu'on avait déjà vu dans un précédent roman ne mettant pas en scène Hercule poirot.

- des thèmes qui font penser à d'autres romans : le monde des acteurs (le couteau sur la nuque), le principal protagoniste coupable (Le meurtre de Roger Ackroyd), utiliser le coupable comme complice pour effectuer une mise en scène (La maison du péril), ...

 

 

Commenter cet article

Catégories

Hébergé par Overblog