Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Jocelyn Lefetz


L’univers médiéval-fantastique (j’utilise ce terme parce qu’il est plus parlant que celui de fantasy selon moi) est un univers moyenâgeux  à lequel on rajouterait de la magie et des monstres fantastiques empruntés de la mythologie. Les références mythologiques se retrouvent dans le bestiaire notamment : elfes, nains, trolls, gobelins, géants, dragons, sont à l’origine des créatures de la mythologie nordique. Cet univers m’a fait rêver tout d’abord parce qu’il foisonne de héros et des monstres merveilleux. Ma découverte de ce monde merveilleux s’est faite en plusieurs étapes.

1° MUSCLOR, la préparation inconsciente à l'univers médiéval-fantastique ...


Musclor a bercé mon enfance. Inscrit au club de Musclor (hihi, trop la honte aujourd'hui !), je regardais les dessins animés et jouais avec les figurines qui étaient vendus.  Musclor s’inspirait de toute évidence de Conan le Barbare, œuvre fondateur du genre. Musclor était juste plus édulcoré pour être accessible aux enfants. On n'est pas encore totalement dans l'univers médiéval-fantastique, mais avec du récul, Musclor m'aura inconsciemment préparé à cet univers.

Ma figurine préférée, Kobra, crachait son venin (de l'eau) lorsqu'on appuyait sur sa tête Modulok, une figurine modulable à l'envie. Si je voulais mettre un pied à la place d'un bras, suffisait juste de clipser. Mortel ! :D

2° LES LIVRES DONT VOUS ETES LE HEROS, l'initiation ...


Après quelques années à lire Jojo Lapin et Oui-oui (bah oui, c'était de mon âge, à l'époque), je me suis passionné pour les livres dont vous êtes le héros. Véritable phénomène des années 80, ces livres conciliaient la lecture avec le jeu. Il fallait tirer aux dés pour résoudre les combats, et faire des choix fondamentaux pour la suite de l’histoire. Si vous tournez à droite, allez au 42. Bien plus que Musclor, ces livres m’ont introduit dans cet univers médiéval-fantastique. Je passais des heures à étudier l’univers et rêver sur le bestiaire proposé.

 
3° L'OEIL NOIR, plongée dans l'univers ...


Les livres dont on est le héros m’ont inévitablement conduit au jeu de rôle papier, à travers l’un d’entre eux, l’œil noir. Beaucoup plus sophistiqué qu’un simple livre, il constituait un vrai jeu de société, avec les difficultés qu’il implique, celui de trouver des partenaires. J’arrivais parfois à convaincre ma sœur.  On dessinait le plan au fur et à mesure de l’aventure. Bien que peu pratiqué faute de participant, l’œil noir m’a définitivement accroché à cet univers. Cette fois-ci, on rentre de plein pied dans l'univers.

L'oeil noir m’a également incité à lire d’autres livres, notamment ceux dans la collection terres de légende, qui approfondissait l’univers.
L'auberge du sanglier noir. Superbe souvenir. Après s'être enfui de l'auberge par un passage secret, je me retrouve dans une grotte infestée de monstres. Mes premiers vrais souvenirs dans un jeu de rôle. Un des livres dans lequel je me suis plongé pour en connaitre davantage sur l'univers médiéval fantastique.
4° LES "JEUX DE ROLE" SUR ORDI, prolongement naturel ...



Les jeux de rôle sur ordinateur permettront le prolongement de l'univers à travers le jeu vidéo. Le terme de jeu de rôle est contesté par les joueurs de jeu de rôle sur papier car l’investissement personnel et le recours à l’imagination sont fortement diminués. Mais l’emprunt de l’univers médiéval fantastique ainsi que des caractéristiques des personnages rappellent fortement les jeux de rôle papier. L’identification est toujours de mise, la personnalisation lors de la création ou en se procurant armes et vêtements étant le cœur même du jeu.
 
Si le Nécromancien, mon 1 er jeu de rôle sur ordinateur, était juste la transposition d’un livre dont on est le héros sur micro, le jeu de rôle deviendra plus prenant par la suite. Notez que l’essentiel des jeux de role auxquels j'ai joué sur PC (Lands of Lore, Baldur's Gate, Morrowind, ...) utiliseront cet univers médiéval fantastique, d'abord parce que c'est l'univers le plus couramment utilisé, ensuite parce que j'avais été profondément marqué par l'Oeil noir et que par conséquence les univers de science-fiction ou vampiriques avaient moins d'impact à mes yeux.
 
Les MMORPG, et particulièrement Guildwars, amplifieront cette impression, avec enfin le retour de la notion d’équipe et de solidarité. Les personnalités de chacun se ressentent sur les personnages : mon personnage préféré trahissant mon caractère (la prudence, l'économie et le désir de faire le bien, essentiellement). Dans Guildwars, je prenais une prêtresse guérisseuse, qui se mettait en retrait du combat et veillait sur son équipe de combattants.
 

Commenter cet article

Catégories

Hébergé par Overblog