Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Turbessel

STEFFI GRAF : Une joueuse d'une incroyable classe. Le plus beau palmarès de l'ère moderne, avec notamment l'exploit de remporter les quatre tournois du Grand Chelem en 1988. Un jeu particulièrement séduisant sur le court, Steffi se déplaçant avec grâce. Un revers quasi systématiquement slicé, qui laisse à penser que son jeu était bien moins complet que celui d'une Justine Henin. Mais à part Monica Seles, personne n'apparaissait pouvoir rivaliser avec Steffi en son temps. Son plus beau match ? Sans aucun doute l'incroyable finale de Roland Garros face à Martina Hingis en 1999.
  MARTINA HINGIS : Toujours souriante sur un cours, au caractère si affirmé qu'elle s'attirera l'hostilité d'une large partie du public, Martina m'a toujours séduit par sa technique et son intelligence de jeu, qui lui ont permis de faire face à des adversaires d'une puissance physique jamais vue sur le circuit féminin (les soeurs Williams, Davenport, ...). Son talent s'exprime particulièrement lorsqu'elle affronte un adversaire au style bien différent. Ainsi, face à la cadence infernale d'une Monica Seles, Martina Hingis exprimait la quintessence de son jeu.
  LINA KRASNORUTSKAYA : Aucun titre en simple pour cette joueuse russe qui n'a jamais été épargnée par les soucis de santé. Mais j'ai un énorme attachement pour cette joueuse, pour des raisons autres que tennistiques. En effet, dans le cadre d'un jeu sur le net, Wtamail, j'ai "fictivement" coaché cette joueuse jusqu'au sommet de la hiérarchie. Le role-playing rattrapant la réalité, j'ai voué beaucoup d'affection pour cette joueuse, au départ uniquement choisie pour son nom imprononçable.
   




Commenter cet article

Catégories

Hébergé par Overblog